Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Bernard Ischer - Pélerinage pour un amour

Voir du même artiste


Titre : Pélerinage pour un amour


Année : 1968


Auteurs compositeurs : Bernard Ischer


Pochette : Maurice Apelbaum


Durée : 1 m 27 s


Label : Festival


Référence : SPX 33


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

2 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

J'ai repris ce chemin qui m'a conduit vers toi
Comment t'appelais-tu, je ne sais plus déjà
J'ai repris ce chemin que mon cœur connaissait
Lorsque je t'aimais.

Rien n'y avait changé, tout était à sa place,
Le beau square, le marché, le long mur, la grand'place
Le banc où nous venions les soirées de printemps
Quand nous nous aimions.
J'ai revu la vieille dame derrière ses grands carreaux
Regardant dans le vague sans vous voir(?), les badauds
Il ne lui restait que le bruit de sa rue
Elle ne voyait plus.

J'essayai de comprendre ce qui s'était passé
Est-ce que c'était un songe, est-ce que j'avais rêvé ?
Et pour ce souvenir tout au fond de mon cœur
J'ai tellement peur.
J'ai si peur de te perdre une seconde fois
J'ai si peur d'oublier tes yeux remplis de joie
J'aimerais tant garder cette vision de roi
Ce banc, ce square, et toi

J'ai repris ce chemin qui m'a conduit vers toi
Comment t'appelais-tu, je ne sais plus déjà
J'ai repris ce chemin que mon cœur connaissait
Lorsque je t'aimais
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires
disk ok Le 16/03/2009 à 20:58
Bernard version Péruvien , ça change !!
virgulio Le 19/03/2009 à 14:43
On a du mal à adhérer à cause de l'affection que nous ressentons pour "Ephéméride" mais c'est joli quand même … Méfions-nous cependant, RAPHAËL est capable de s'en "inspirer" pour ses futures "créations" …
Claude Bukowski Le 20/03/2009 à 22:14
Vrai que ça change d'éphéméride ou du soldat de bois (manque la touche "Gaston Bonheur"); mais en attendant, j'ai beaucoup aimé quand même !
aileduvent Le 21/03/2009 à 16:42
Cette chanson a un petit côté sinistre que j'aime bien; et elle propose cet insondable paradoxe : si le monsieur n'aime plus la dame, pourquoi tient-il tant à ses souvenirs ? (Je suis pour les laisser reposer en paix)
Voici les paroles : [merci !]
virgulio Le 01/04/2011 à 03:31
Par contre, il n'est pas à son avantage sur la pochette: il ressemble à Marcel BARBEAULT, le tueur en série des années 70.
PhilosoChieur Le 25/02/2012 à 21:43
"Quand nous nous aimions
Regardant dans le vague sans vous voir(?), les badauds"

Plutôt :

Lorsque nous nous aimions
Regardant dans le vague, sans pouvoir, les badauds


Une bien belle chanson

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !