Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Didier Barbelivien - L'affiche rouge

Voir du même artiste


Titre : L'affiche rouge


Année : 2003


Auteurs compositeurs : Léo Ferré - Louis Aragon


Durée : 3 m 37 s


Label : Pomme Music


Référence : 953232


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prièr' aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vit' onz' ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes

La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans
Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuits hirsutes menaçants

L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants
Nul ne semblait vous voir français de préférence

Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous bonheur à ceux qui vont survivre

Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand
Adieu la peine et le plaisir adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent

Toi qui va demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan
Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle est que le cœur me fend

La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée* ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant
Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent

Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

*Mélinée Manouchian, née en 1913 à Constantinople et décédée le 6 décembre 1989 à Paris, est une immigrée résistante d'origine arménienne, devenue française à la Libération et veuve du héros de l'Affiche rouge Missak Manouchian.
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

5 commentaires
Trocol Harum Le 20/02/2020 à 22:42
L'Affiche rouge est une affiche de propagande allemande placardée massivement en France sous l'Occupation, dans le contexte de la condamnation à mort de 23 membres des Francs-Tireurs et Partisans – Main-d'Œuvre Immigrée (FTP-MOI), résistants de la région parisienne, suivie de leur exécution, le 21 février 1944 à l'exception d'Olga Bancic, seule femme du groupe, qui sera décapitée en Allemagne le 10 mai 1944.
Cette affiche de couleur rouge-sang est composée de dix photos en noir et blanc des résistants du groupe Manouchian, désignés comme "l'armée du crime". La photo de Manouchian, le "chef de bande", est au sommet d'une pyramide inversée. Chaque médaillon est accompagné du nom des "terroristes", tous des étrangers, tenus pour responsables, aux yeux des nazis, de divers attentats (déraillements de train et exécutions, dont celle du au général SS Julius Ritter).
Les deux premières photos sous le "V" sont celles de deux commissaires de police assassinés par les FTP, Franck Martineau, dont il n'est pas apparu qu'il ait commis des faits de collaboration et Georges Gautier, lui aussi résistant mais dans une autre structure, le Bureau central de renseignements et d'action (BCRA), service de renseignement et d'actions clandestines de la France libre créé en 1940 par le général de Gaulle. Manque de communication ou rivalités entre organisations résistantes, la question reste posée à ce jour.

Composée par Léo Ferré sur un poème de Louis Aragon, "Strophes pour se souvenir" paru dans le recueil "Le roman inachevé", la chanson "l'affiche rouge" a été interprétée, en 1961, par Léo Ferré puis reprise par Catherine sauvage, par Monique Morelli, par Renée Claude, par Francesca Solleville, par Marc Ogeret, par Didier Barbelivien, par Leny Escudero, par Bernard Lavilliers, par Mama Béa, par Manu Lann Huel, par Isabelle Aubret, par Annick Cisaruk, par Serge Utgé-Royo, par Francis Lalanne & Carré Blanc et, en 2018, par La Sido.
En espagnol, "El Cartell Vermell" est chantée par Xavier Ribalta.
La version corse intitulée "Quellu affissu zifratu" a été chantée par Antoine Ciosi.

Noway Le 20/02/2020 à 23:14
Merci pour ces précisions historiques. Je trouvais les paroles bien ciselées… bien sûr, c'est du Ferré !
Claude Bukowski Le 21/02/2020 à 00:44
Non ; les paroles sont d'Aragon, c'est la musique qui est de Ferré.
lechuck Le 21/02/2020 à 21:14
Cette composition résiste à tous les traitements, même le barbelivien !

Pour être honnête, DB se tire plutôt pas mal de l'exercice je trouve (comprendre: il a commis bien pire).
scaracrabe Le 02/03/2020 à 15:53
Ben Barbelivien sait quand même chanter et on a tendance à l'oublier.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !