Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Actualisation ! Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Dominique Vincent - Le téléphone déconne

Voir du même artiste


Titre : Le téléphone déconne


Année : 1985


Auteurs compositeurs : Jean-Paul Jorge - Jacques Lyprendi


Durée : 3 m 6 s


Label : R.J. Partners


Référence : VIR 06


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

2 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

[Aldo Maccionne]
C'est pas vrai, ça ? Qu'est-ce qu'est que ce travail ? Qu'est-ce qu'il a, celui-là, il marche pas ! Ah, c'est pas vrai. Allô ? Allô ? Mais qu'est-ce que c'est ça ? Allô ? C'est pas possible, ça ! Allô ? C'est moi, Gino !

[Sylvester Stallone - Rocky]
Ici, c'est Rocky. C'est toi, Gino ? Ecoute-moi. Dès que tu rentres à la baraque, je vais te faire une grosse tête, d'accord ? Tu m'as piqué ma mobylette et qu'est-ce que tu en as fait ? Maintenant je ne peux plus aller draguer les gonzesses.
- Oh ! Ecoute, hein ! Ta mobylette, elle est à la casse. Ils m'ont donné vingt sacs ; ce n'est pas beaucoup, hé dis-moi. Et puis c'est comme ça que tu traites ton frère à qui tu n'as parlé depuis un an. C'est sympa, dis-moi, c'est la famille.

[Chanteuse]
"Le téléphone déconne"

[Aldo Maccionne]
Ah ça, c'est vrai. Le téléphone, il déconne, c'est pas possible, ça, hein. En plus j'ai beau donner des coups de pied, je bousille toutes mes godasses. J'ai plus un rond sur moi. Hé, dépêche-toi, passe-moi maman. Allô ? Allô Rocky ?
"Le téléphone déconne"
C'est pas vrai, ça. Rocky ? Mais dis-moi, tu n'es pas à l'école. Feignant ! Tu finiras comme papa, mafioso, imbécile !
- On m'a viré de l'école. J'vais faire de la boxe. Je serai champion du monde. Moi, Rocky, j'ferai du cinoche.
- Ouais, c'est ça, peut-être que tu feras du cinéma. Et moi, je ferai de la course à pied. Mais enfin dis-moi, ça va bien à la maison ? Et papa, toujours dans le business ?
- Ouais. J'te l'passe. Papa ! Papa, c'est Gino.

[Jean Gabin]
Allô ? C'est Gino ?
- Oui, ça va, Papa ? Tu es content de m'entendre ?
- Oh oui. Parce que quand tu vas rentrer à la maison, tu vas m'entendre. D'abord tu t'es barré avec ma part de grisbi. Et puis pendant un an, macache les gonzesses et les palmiers. Alors j'te dis pas comme ça fume à la maison.
"Le téléphone déconne"
Parce qu'ici, c'est moi le patron.
- Au fait, papa, en parlant du grisbi, tu sais, je suis parti avec ta part parce que j'ai pensé que, comme tu étais avec Maman, tu en aurais pas besoin, tu vois ? Alors que moi tout seul et beau comme je suis, tu sais, le macho, quoi ! La classe ! C'est naturel.
"Le téléphone déconne"
En plus, je connais une fille, là ouais euh, à Tahiti. Je te l'amène à la maison, tu verras comme elle va te plaire. Le style super-nana, le front décoiffé sur les côtés, la bouche en cul-de-poule, le rouge à lèvres qui déborde sur les paupières, enfin, elle a le look. Et ouais !
"Le téléphone déconne"
Et Maman ? Qu'est-ce qu'elle fait, Maman ? Tu me la passes ? Passe-moi Maman !
- Oh tu sais, ta mère, elle s'est barrée avec un autre mec, ça fait six mois. Et attends que je l'attrape, celle-là. Tu sais avec qui elle s'est tirée ? Avec Tatiglia, le mec d'à côté.
"Le téléphone déconne"
- Attends, tu verras. Que je te présente la mienne de nana. Et bien, Maman, tu ne la regretteras pas. Si, si.
[Rocky] - Hé, dis-moi, elle t'a ramené du pognon, ta gonzesse ?
[Aldo] - Hé, ça va ? C'est pas n'importe qui, ma nana ! Et de toute façon, Maman, tu es sûr qu'elle est partie ?
- Ouais, si j'te l'dit.
- Et bien de toute façon, je vais te dire quelque chose. Elle l'a bien fait. Moi, je n'aurais pas supporté. C'est pour ça d'ailleurs que je suis parti. Hé, bien fait. Tchao.

Transcripteur : Dam-Dam
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires (dont 1 archivé)
Claude Bukowski Le 15/09/2019 à 22:29
A ajouter au bidophone, sans nul doute.

Sinon les imitations sont… bien essayées. Non, franchement ; dans les années 80 on faisait mieux que ça, il me semble ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !