Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Actualisation ! Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Pierre Bachelet - L'amour en verlan

Voir du même artiste


Titre : L'amour en verlan


Année : 1980


Auteurs compositeurs : Pierre Bachelet


Pochette : Jacques Brissot


Durée : 3 m 37 s


Label : Polydor


Référence : 2473 115


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Tu causes en verlan
T'as dix-sept ans
Un corps tout blanc
Des jeux d'enfant
Tu m' dis jour-bon
J' me gratte le front
Et j' te réponds
Tu m' dis me j't'aime
J' comprends quand même
Et surtout j' t'aime
Tu causes en verlan

Tu m'aimes en verlan
Du bout des dents
Sourire d'enfant
Caresses de grands
Tu m'dis comme ça
J'veux faire mourl'a
J'en reviens pas
Tu m'appelles "Ta
P'tite gueule mourd'a"
Et j'adore ça

T'as bien l' temps
D' retourner tous les mots
Tous les mots d' la vie
Oui t'as bien l' temps
D' découvrir qu'à l'endroit
Ça ne veut rien dire

On s'aime en verlan
Le cœur tout blanc
La vie devant
Tendresse d'enfants
T'es si lie-jo
Que c'est trop beau
J'en suis barjo
Viens faire mourl'a
P'tite gueule mourd'a
P'tite gueule d'amour

On s'aime en verlan
On s'aime en verlan
On s'aime en verlan

Transcripteur : Dam-Dam
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

5 commentaires (dont 1 archivé)
Mangelieues Le 27/10/2018 à 09:29
Ceci est une alerte pédophile de niveau 12, ceci n'est pas un exercice !
zygom Le 14/11/2018 à 18:27
:-)
Oui, Mangelieues, c'est ce que je ressens aussi…
Les choses étaient donc si différentes en 1980 ??
Quand j'entends ça aujourd'hui, ça ne suscite en moi que du dégoût. On percevait ça autrement, avant ?
Et la pochette, avec le mec de 35 ans qui déambule dans un paysage fait de corps d'enfants nus qui jonchent le sol… On se pince. Ce n'est pas une blague ?
scaracrabe Le 17/11/2018 à 22:01
Voir le commentaire du sieur hre sur ce titre que je vous offre gratuitement car je suis pour le partage
Posté par hre :
c'est amusant de voir comme les tabous se déplacent : cette chanson ne choquait personne en 1967, mais à l'époque un texte du type de « Une femme avec une femme » de Mecano aurait passé pour sulfureux. 45 ans plus tard, le critère principal est devenu le consentement mutuel des parties, et on considère qu'un mineur n'est jamais consentant, alors que par exemple pour cette chanson, la petite ne semble pas férocement dupe ni naïve…
"Ô tempora Ô mores" comme dirait euh… Ribery.

Ensuite.. 17 ans, ce n'est pas de la pédophilie mais du détournement de mineur(e), ce qui est différent éthiquement et législativement.
La pochette présente des corps nus… avec des poitrines assez prononcées pour qu'on ne les confonde pas avec des gamines de 10 ans. Faut pas déconner.
Le Pierre qu'on voit perdu face à ce maelström représente assez bien le désarroi d'un homme dit "mûr" face à l'amour qu'il peut avoir envers une fille mineure mais déjà femme (17 ans). Le code civil faisant foi.

Restent les paroles un peu maladroites qui suggèrent qu'une fille de 17 ans joue encore à la poupée ou à la marelle.

Bref… on se calme et on boit frais. ce n'est peut-être pas très moral mais ce n'est en aucun cas un appel à la pédophilie.
scaracrabe Le 11/01/2020 à 17:41
Bon, en 2020, l'affaire Gabriel Matzneff est passée par là.
Affinons un peu le propos. Il se peut qu'une personne d'âge disons mûr tombe amoureuse d'un/une adolescent(e). C'est possible.
Dans le cas Matzneff, il s'agit là d'un prédateur qui consomme et jette ses victimes comme des kleenex.
Je ne pense pas que ce soit le cas relaté ici par Pierre Bachelet qui semble tout aussi chamboulé que la langue française par le verlan que lui-même par cet amour naissant.
Après, bien sûr, comme disait le père de Camus, "Une homme, ça s'empêche". (quelle que soit la situation).

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !