Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Actualisation ! Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



De Tramasure - Oyez oyez bonnes gens

Voir du même artiste


Titre : Oyez oyez bonnes gens


Année : 1999


Auteurs compositeurs : F. Van Wayenberge


Durée : 3 m 56 s


Label : Miss Tigri


Référence : 0888


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

5 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Nous sommes en l'an de grâce 1583, lessines est au cœur de la terre de débats;
Brasseries,draps et toiles, commerces florissants, attisent la convoitise d'armées de mécréants.
Venus de la Hollande; d'' Angleterre et d'ailleurs,ils pillent; silloonnent les campagnent, sèment la terreur.
Une menace plane, ma ville est gardée jour et nuit. Prions Notre-Dame de la Porte d'Ogy.
L'assaut nous est donné sous une pluie de pierres, de flèches enflammées, de javelots fendant l'air.
tandis que nos piquiers frappent ,d'estoc et de taille, mains et têtes qui apparaissent aux murailles.
Le chef des gardes est Sébastien de Tramasure, intelligent et pieux, vaillant et fière allure.
Sur sa blanche jument, il va partout à la fois,soutenant l'énergie, la confiance des soldats.

REFRAIN:
Oyez,oyez,oyez, bonnes gens. cette histoire est celle de ma cité.
Ménestrels et troubadours; par-delà châteaux et cours, sans se lasser vont sans cesse la conter.

Les cris des assaillants, les plaintes des mourants, pauvre de ma ville à feu et à sang.
Soudain que se passe-t-il en haut d'une porte d'entrée ? La Sainte Vierge apparaît dans un halo doré !
De Tramasure s'arrête puis inspiré, fait sonner le rappel général, le sus à l'ennemi.
Et les portes de s'ouvrir, pont-levis s'abaisser. Les Lessinois s'élancent , de la peur faisant fi.
Frappez, lancez, tirez, ils les font reculer. Stupéfaits sont ces bandits du courage de mes amis.
Pour eux, c'est la défaite. Ils fuient, jettent les armes, ils battent en retraite. Voici venir la fin du drame.
A l'église, au pied de Notre-Dame, Tramasure dépose son épée. Toute la foule l'acclame.
Puis ce fut le festin. Buvez, chantez, mes braves. La délivrance a sonné, rompez vos entraves.

REFRAIN
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

3 commentaires
FrVi Le 04/02/2018 à 20:30
N'est pas Manau qui veut ! (j'aurais jamais imaginé écrire ça un jour…)
Sinon, qu'avons-nous là ? Un hommage bidesque, une parodie, un never will be, un inécoutable ? Je suis perdu.
jihemji Le 05/02/2018 à 10:23
Le mercredi 26 août 1583 selon la tradition (mais en réalité le 13 novembre 1578), Sébastien de Tramasure, capitaine de la milice bourgeoise, délivre grâce à l'intercession de Notre-Dame la ville de Lessines assiégée par une troupe armée forte de quelque 900 hommes.
Depuis le 16e siècle, cette libération est commémorée chaque année à Lessines lors des fêtes historiques du Festin. La procession originelle s'est peu à peu étoffée et est précédée d'un somptueux cortège historique rassemblant plusieurs centaines de figurants en costumes d'époque.

C'est ce fait d'armes que l'artiste local Francis Vauban (alias Francis Van Wayenberge) relate dans sa chanson réalisée au profit des associations du cortège du Festin.
En voici les paroles:

(Merci !)
Fauvelus Le 18/02/2018 à 15:59
Admirez la touche finale de ratage : sur la pochette, l'image du blason de la ville est imprimé à l'envers !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !