Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Soirée Bide & Musique le 12 Octobre 2019


  Lieu : Péniche Marcounet, Paris, le 12 octobre 2019. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Léo Ferré - L'idole

Voir du même artiste


Titre : L'idole


Année : 1969


Auteurs compositeurs : Léo Ferré


Durée : 4 m 11 s


Label : Barclay


Référence : 61 159



Présentation : Après les événements de mai 68, histoire d'échapper au culte dont il commence à se sentir l'objet, Léo Ferré consacre parallèlement une chanson démystificatrice, à la fois ironique et grave, à son statut inédit de super-vedette.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Je suis arrivé à huit heures et quart
J'ai grillé une sèche en lisant le courrier
Dans cette loge d'artiste où s'arrête la gloire
Le temps de se refaire une petite beauté
Regarde-moi bien
Je suis une idole

J'ai passé mes joues au fil du rasoir
Quand on vend sa gueule sous des projecteurs
On peut pas se permettre d'avoir les cheveux noirs
Et une barbe toute blanche même pour trois quarts d'heure
J'ai mis mes souliers tantôt bottillons
Tantôt mocassins ça dépend des fois
Et quant à marcher entre deux chansons
J'irais bien pieds nus seulement ça se fait pas
Regarde-moi bien
Je suis une idole

Si j'ai fait mes yeux c'est pour agrandir
Les deux petits quinquets que maman m'a donnés
Je les voudrais bien verts d'ailleurs je le fais dire
Mais ils sont châtains en réalité
J'ai mis mon costume sorti du pressing
Ce vestiaire anglais où on lave même le spleen
Un chanteur qui chante la révolution
Ça planque sa cravate ça met le col Danton
Regarde-moi bien
Je suis une idole

J'ai bronzé ma gueule d'un vieux fond de soleil
Qu'on me refile en tube chez mon parfumeur
Et quand je fous mes codes sous l'arc des merveilles
On voit des canaux qu'on prend pour des pleurs
Quand tout est fini le rideau baissé
Et que j'entends mourir la rumeur complice
Et qu'il n'y a plus rien qu'un silence armé
Par tant de passants sous tant de coulisses
Regarde-moi bien
Je suis une idole

Et je retrouve mon corps celui que je rencontre
Les matins civils quand je me prends pour moi
Le même que l'on voit le même que l'on montre
A je ne sais plus qui pour je ne sais plus quoi
Et je m'en vais souper traqué dans un coin
Avec mes copains sur mon addition
En rasant les tables en me cachant des mains
En disant tout bas la fin de ma chanson
Regardez-moi bien
Je suis qu'un artiste

Transcripteur : scaracrabe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

Pas de commentaires !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !