Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

Iron Maiden - Wasted years

Voir du même artiste


Titre : Wasted years


Année : 1986


Auteurs compositeurs : Adrian Smith


Pochette : Derek Riggs


Durée : 5 m 7 s


Label : EMI



Présentation : Morceau entièrement écrit et composé par le guitariste Adrian Smith et premier single issu de l'album "Somewhere in time". Cet opus de la vierge de fer, le sixième, reste célèbre pour sa pochette truffée de références à l'univers de Maiden.
Enfin, scandale pour certains, c'est aussi la première fois que le groupe inclut des synthétiseurs dans ses compositions. Il y en a sur tous les titres de l'album sauf sur… Wasted Years.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

From the coast of gold, across the seven seas
I'm travellin' on, far and wide
But now it seems, I'm just a stranger to myself
And all the things I sometimes do, it isn't me but someone else

I close my eyes, and think of home
Another city goes by in the night
Ain't it funny how it is, you never miss it 'til it's gone away
And my heart is lying there and will be 'til my
dying day

[Refrain:]
So understand
Don't waste your time always searching for
those wasted years
Face up… make your stand
And realise you're living in the golden years

Too much time on my hands, I got you on my mind
Can't ease this pain, so easily
When you can't find the words to say it's hard to make it through another day
And it makes me wanna cry and throw my hands up to the sky

[Refrain:]

Transcripteur : scaracrabe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
yvesson Le 12/10/2016 à 17:23
Hej,
Effectivement, somewhere in time sorti en 1986, c'était un peu le son du futur, la pochette avec eddy en cyborg dans une ville futuriste, et les photos dans le livret avec une voiture futuriste elle aussi. Avec l'horloge qui indique 23:58 (2 minutes to midnight), icare (the flight of icarus), les pyramides de la pochette de powerslave, entre autres.
Personnellement, ma préférée de l'album est "the loneliness of the long distance runner" et ensuite bien sûr "Alexander the great". Si les synthés sont effectivement présents sur l'album, ça reste sympa à jouer à la guitare. Etant donné que iron maiden n'est quand même pas le groupe le plus original du monde, cet album et le suivant (seventh son of a seventh son) sortent un peu du lot.
Flaming Youth Le 12/10/2016 à 17:39
Les références sur la pochette de l'album, il y en a une palanquée - tant à des titres ou des albums de Maiden (voire à d'autres pochettes comme le poster déchiré qui renvoie à une pochette de single où Eddie vient d'assassiner une femme au visage censuré dont on dit qu'il s'agirait de Maggie Thatcher) qu'à des œuvres de science-fiction avec un cinéma qui joue Live after Death en double programme avec Blade Runner ou un immeuble qui s'appelle la "Fondation Asimov" (en référence au cycle Fondation de l'auteur Isaac Asimov). Il y a même Batman sur le toit d'un des immeubles, sans oublier le groupe lui-même.

L'album est parfois considéré comme un concept-album sur le temps, mais on peut le considérer comme un voyage tant dans l'espace que le temps avec des titres évoquant certes le passage du temps, mais aussi le déplacement physique et le final nous offre un retour dans le temps avec une étonnante biographie de Alexandre le Grand sur laquelle j'ai fait un papier à la fac (le prof était un peu interloqué, mais a néanmoins eu l'air d'apprécier et ça m'a valu une très bonne note - moralité: on peut être en master et aimer le metal, ça peut même rapporter gros).

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !