Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Pédagogie Freinet - Se promener en forêt

Voir du même artiste


Titre : Se promener en forêt


Auteurs compositeurs : L. Buisson / J.P. Jaubert / N. Delvallée


Pochette : Y. Lanceau / Keystone / H. Tazieff / Presse de la manche / P. Guérin / X. Nicquevert


Durée : 4 m 55 s


Label : I.C.E.M.


Référence : xParte 88.413


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

La déléguée pédagogique :

Je crois que c'est devenu de plus en plus une des principales fonctions de la forêt : accueillir des gens qui ont besoin de se retremper au sein de la nature et d'essayer d'apprendre à la connaître. Il y a eu ici dans cette maison des classes de nature. Les enfants étaient passionnés d'entendre, étonnés de la multitude de bruits de la nature la nuit : c'est des animaux qui passent, c'est le bruit du vent, des odeurs l'été, c'est vraiment inimaginable…

L'enfant curieux de tout :

Qu'est-ce qui faut faire dans la forêt ?

La déléguée pédagogique :

Je crois que c'est plutôt ce qu'il ne faut pas faire ! Il faut d'abord ne pas trop quitter les sentiers. Ce qui cause vraiment du mal c'est la fréquentation intense. C'est euhhh, de s'arrêter, de s'implanter, de revenir toujours aux mêmes endroits, de déposer les voitures n'importe où, c'est comme beaucoup de choses, c'est l'excès. Alors la forêt est faite bien sûr pour être connue mais à vouloir trop la connaître et trop aller se répandre n'importe où et bien on risque de détruire des plantes et puis on pollue, on dérange les animaux… Alors ce qu'il ne faut pas faire, cela me semble bien évident, c'est d'abord ne pas laisser trace de son passage alors ça veut tout dire. ça veut dire ne pas casser les branches, ça veut dire ne pas jeter des papiers, ne pas laisser n'importe quoi, ne pas se conduire comme en terrain conquis et ne pas être excessif dans cette prise de possession.

L'enfant curieux de tout :

Peut-on cueillir des fleurs ?

La déléguée pédagogique :

Oui, on peut cueillir des fleurs, c'est très tentant bien sûr mais euh c'est comme toujours, c'est l'excès qui est un défaut. Et puis cueillir une fleur, qu'est-ce que ça apporte vraiment de plus ? Emporter une fleur et l'avoir dans la main, je pense que c'est moins intéressant que de l'avoir sur une plante dans son milieu entourée d'autres fleurs. Et puis alors il y a un autre aspect qu'on peut penser aussi : c'est que on a cueilli une fleur, celui qui viendra après nous et bien il verra une plante vide, sans sa fleur alors qu'il méritait tout autant que nous qui avons cueilli la fleur de voir la plante dans son meilleur état. Au printemps, nous avons ici des landes où les jonquilles sont très abondantes et bien euh je suis arrivée à compter près de cinq mille voitures dans un certain endroit un dimanche après-midi. Cinq mille voitures un dimanche après-midi, on peut estimer que ça fait vingt mille personnes. Si ces vingt mille personnes ne prennent seulement que dix fleurs chacune (c'est pas beaucoup dix fleurs, c'est tout petit, c'est un tout petit bouquet de jonquilles) ben faites les calculs ça fait deux cent mille et au lieu d'un pré fleuri et bien on a un pré dénudé et puis alors il y a un autre phénomène aussi qui est très dommageable c'est ce piétinement aura peut-être tassé le terrain que la terre ne sera plus assez aérée pour que l'oignon puisse refaire son bouton floral l'année suivante. Je pense qu'initier les gens à la nature en leur expliquant, il y prennent assez vite intérêt. Je pense que ça serait la meilleure formule pour éviter la destruction de la forêt, les dommages et en même temps intéresser les gens d'une façon intelligente…

Le garde-chasse particulièrement remonté :

Mais ce qui faudrait, c'est une éducation à la base. Les jeunes, ils ne savent pas du tout ce qu'est une graine de pin, comment ça se reproduit, rien du tout, hein… Si on arrive à les sensibiliser au départ, voyez et bien ces citadins ils auraient un rôle à jouer dans la forêt parce qu'ils la respecterait… C'est la dernière période de chasse et puis il y avait des jeunes qui étaient aux morilles alors je leur pose la question, je leur dit "alors vous avez pas vu là si il y avait des arbres de plantés dans le coin" ? "Oh non, non monsieur le garde-forestier, oh non, non, vous pouvez être tranquille; il y en a point de plantés. Non, non, non on a tout parcouru, on cherchait des morilles; il y en a pas de plantés" je les ai menés sur place, je leur ai dit "regardez : tous les deux mètres, il y en a un" Ils avaient même pas vu qu'il y avait des arbres qui étaient nouvellement plantés et qui avaient deux ans. Quand je pense que sur cette crête que vous voyez en face derrière il y a soixante-dix hectares de boisés au titre de la commune et bien , hein, ils se sont baladés dedans avec des motos dans des petits pins qui avaient quatre ans et bien y m'en ont déterré, y m'en ont abîmé une centaine euh demandez à certains chasseurs, bon, bin comment voulez-vous qu'ils voient les petits cèdres qu'il y a de plantés ? Ils vont parcourir ce terrain avec leurs gros souliers, soit ferrés soit en caoutchouc, hein bon ils vont écraser ou mutiler ces petits cèdres. Ils ne voient pas. J'estime qu'il y a quelque chose à faire à la base, oui, sensibiliser les jeunes au départ. C'est ça le plus important. C'est pour ça que moi je dis que à l'école, maintenant, il faudrait que ça fasse partie des cours, ça, voyez… la sylviculture.

La jeune fille conscientisée :

Depuis que j'ai la télé, ça fait pas bien longtemps, ça fait un an, et bin on va plus à la forêt les dimanches sinon tous les dimanches on allait en forêt toute l'après-midi, c'était bien on faisait des pique-nique des fois puis en ce moment, bin, on reste à la maison, euh, regarder la télé, c'est bête…

Transcripteur : FrVi
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
FrVi Le 17/01/2016 à 20:30
Ce qui laisse rêveur, c'est le numéro 31 en haut à droite sur la pochette… Je suis preneur des 30 volumes précédents ! :)
Fillmorejive Le 17/01/2016 à 22:07
Y'a un léger accent Belge, non ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !