Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Jacques Danois - Les auditeurs de Radio Luxembourg vous parlent

Voir du même artiste


Titre : Les auditeurs de Radio Luxembourg vous parlent


Auteurs compositeurs : Jacques Danois


Durée : 4 m 7 s


Label : L'oréal


Référence : FAB 59


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

- Ici Jacques Danois au micro de Radio Luxembourg. Je me trouve à présent dans une rue, une rue de Bruxelles où je vais poser un certain nombre de questions à des dames sur un problème qui les intéresse particulièrement c'est à dire un problème qui attrait à leurs coiffures. Naturellement, il y a beaucoup de monde autour de notre micro, il y a des messieurs, des petits enfants, des dames, de jeunes et jolies dames aux toilettes fort élégantes et aux cheveux avec des beaux reflets. En un mot, aujourd'hui je suis vraiment très, très bien entouré.


- Et bien tout d'abord, approchez mademoiselle…
- Mmmm
- Tout d'a… j'ai vu ici à ma gauche une jeune fille sympathique et très Nouvelle Vague. Votre âge, s'il vous plaît ?
- Dix-sept ans, monsieur.
- Et votre Nom ?
- Francine Préval
- Vous avez une profession ?
- Je suis étudiante à l'Académie de dessin
- J'ai remarqué mademoiselle que vous aviez une coiffure moderne. En êtes-vous contente ?
- Oui monsieur
- Dites-moi, vous avez une permanente dans les cheveux ?
- AH NON ! Moi je ne désire pas de permanente.
- Vous ne désirez pas de permanente ?
- Non, non…
- Cela revient-il à dire que jamais jusqu'à présent vous ne vous êtes faite permanenter les cheveux ?
- Ah non monsieur jamais.
- Pourquoi ?
- Et bien voilà : j'ai des amies qui ont des cheveux permanentés. En sortant de chez le coiffeur, ah, elles sont formidables mais les ennuis commencent quand elles essayent de se recoiffer par après…
- Mais que se passe-t-il alors ?
- Et bien voilà les cheveux sont frisottants et il est difficile d'obtenir la coiffure lisse comme nous l'aimons et quand nous allons nager alors là ho… quel problème!…
- De toutes façons, la permanente ne vous tente pas…
- Oh non, absolument pas. Cela ne me semble vraiment pas convenir pour faire la coiffure jeune et gonflée que je désire.
- Et bien je vous remercie mademoiselle
- Merci


A présent, voici une autre dame (voyons, laissez passer s'il vous plaît) Approchez madame, bien près du micro…
- Oui
- Votre âge s'il vous plaît ?
- J'ai quarante-trois ans, monsieur.
- Votre nom, madame ?
- Madame Delcourt.
- Vous avez une profession ?
- Oui, enfin je suis ménagère, j'estime que c'est une profession.
- Mais moi également. Enfin, je ne suis pas ménagère…
- (hin, hin)
-…(hin, hin) je vous crois ! Dites-moi, votre mari, que fait-il ?
- Il est ingénieur.
- Madame, j'ai remarqué, et c'est pour ça que je vous ai fait venir, que vous aviez une coiffure très réussie avec des ondulations et de jolies boucles. Vous êtes-vous fait permanenter les cheveux ?
- Oui monsieur, il y a quelques mois.
- Il y a quelques mois et vos cheveux tiennent toujours aussi admirablement ?
- Oui mais mon coiffeur m'a fait une mise en plis la semaine dernière.
- Vous êtes contente du procédé de permanente…
- Mais oui, je suis très contente, mes cheveux tiennent bien, restent bien bouclés et je me recoiffe facilement. Je ne vois vraiment pas ce que je pourrais souhaiter de mieux.
- Et que pensez-vous des coiffures genre Nouvelle Vague ?
- Je trouve qu'elles conviennent admirablement aux jeunes mais pour mon âge, je crois qu'une coiffure plus classique me convient mieux. Beaucoup de mes amis pensent comme moi, d'ailleurs…
- Il semble qu'avec raison, bien des femmes encore apprécient la permanente…
- Sincèrement, je le crois monsieur.
- Et bien je vous remercie madame.


- A présent (un peu de place s'il vous plaît) a présent voici une autre jeune dame
- Monsieur…
- Voilà ah, hahaa, et bien mes amis, j'ai en face de moi une jeune dame…euh…très coquette
- Oui
- Votre nom, s'il vous plaît ?
- Monique
- Monique comment ?
- Monique Dandois.
- Votre âge ?
- Vingt-quatre ans
- Vous avez une profession ?
- Ah oui monsieur, je suis secrétaire de direction.
- Et bien vous avez une coiffure comme beaucoup de jeunes femmes les portent actuellement, n'est-ce-pas ? En êtes-vous contente ?
- Et bien, pour être tout à fait sincère, pas complètement, non.
- Pourquoi ?
- Enfin quand je vous dis que je ne suis pas tout à fait satisfaite de ma coiffure, c'est parce qu'elle ne tient pas aussi longtemps que je le souhaiterais.
- Pourquoi n'avez-vous pas de permanente ?
- Ah si, j'ai une permanente, bien sûr mais j'ai une permanente legère.
- Et pourquoi ne vous a-t-on pas fait une permanente plus solide ?
- Et bien parce que (hin, hin) j'naime pas ça. On m'en a fait autrefois mais je trouve qu'alors les cheveux frisent trop vous comprenez ? Et en sortant de chez le coiffeur, l'on est bien coiffée mais le lendemain, impossible de se recoiffer à son goût.
- Pourquoi ? Votre coiffure manque de gonflant, c'est ça ?
- Oui, oui, c'est ça. Alors je suis obligée de me crêper les cheveux…
- Parce que vous crêpez vos cheveux vous-même ?
- Oui, monsieur, pour éviter la frisure, justement et donner à mes cheveux cette forme gonflée que vous voyez là.
- Mais que pensez-vous du crêpage ?
- Et bien je dirais sans… hin,hin,…sans jeu de mots que c'est un mal nécessaire.
- Pourquoi ?
- C'est indispensable pour me coiffer comme je veux l'être mais ça abime les cheveux, vous comprenez, c'est… c'est difficille à faire convenablement et puis de toutes façons, c'est douloureux…
- Hin, hin… Et bien madame, je vous remercie d'avoir sincèrement et aussi objectivement exposé votre pensée.
- Z'en prie…
- Je vous remercie beaucoup.


- Et bien mes amis à l'écoute, il me reste à présent à vous remercier de votre attention, cette attention que vous nous avez accordée et je vais à présent rendre l'antenne au studio où nous attend un grand coiffeur français, un grand technicien qui voudra, je pense et j'en suis même certain, tirer avec nous et avec vous les conclusions de ces interviews. A vous le studio, à vous Albert Pourrière !

Transcripteur : FrVi
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
FrVi Le 30/12/2012 à 20:30
S'cusez pour la qualité : j'l'ai pourtant imbibé au Pec Citron mais rien n'y fit.
fperot Le 03/01/2013 à 12:11
Y'a pas… J'ai beau écouter ce titre, la voix de la première femme ne me donne pas du tout l'impression d'écouter une étudiante. C'est quand même amusant ce que ces jeunes dames sont naturelles et spontanées.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !