Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Pop Poetry - Être ou ne pas être

Voir du même artiste


Titre : Être ou ne pas être


Année : 1975


Auteurs compositeurs : Shakespeare - Yann Tregger


Durée : 2 m 59 s


Label : Philips


Référence : 6009 573


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Etre ou ne pas être, voilà la question.
Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante,
Ou à s'armer contre un océan de problèmes et y mettre fin par la révolte ?
Mourir… dormir, rien de plus ;
Et dire que par ce sommeil nous mettons fin à la peine de cœur et aux milles agressions naturelles qui sont l'héritage de la chair
C'est un dénouement à souhaiter avec ferveur.
Mourir… dormir, dormir !
Rêver peut-être !
Oui, c'est là l'embarras.
Car dans ce sommeil de la mort quels rêves peuvent nous venir, une fois débarrassés de cette enveloppe mortelle ? Voilà qui doit nous arrêter. Voilà qui fait le calvaire d'une si longue existence.
Car qui voudrait endurer les fouets et le mépris du temps, l'injure du tyran, les dédains du monde, les tourments de l'amour méprisé, la lenteur de la justice, l'insolence de la loi, et les rebuffades dont les médiocres accablent le mérite patient, s'il pouvait en être quitte avec un simple poignard ?
Qui voudrait porter des fardeaux, geindre, suer sous une vie accablante, si la terreur de ce qu'il y après la mort, ce pays inconnu, dont aucun voyageur n'aura franchi la frontières, ne rendait la volonté indécise, et ne nous faisait supporter les maux que nous avons que nous risquer dans ceux que nous ne connaissons pas ?
Ainsi cette conscience fait de nous tous des lâches ; et ainsi l'éclat natif de la volonté est terni par les pâles couleurs de la pensée ; et des entreprises de grande intensité et de large envergure changent de cours, à cette intensité, et perdent le nom d'action.
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

4 commentaires
sadapop Le 16/04/2009 à 10:39
Mouais…
en tout cas, lui il s'est pas posé la question pour la chanson.
Elle "est" même si bon, ne pas être aurait évité bien des cauchemards à William.
Dam-Dam Le 16/04/2009 à 23:36
A ne pas confondre non plus avec G, compositeur de First Class.
Mais Yann avec un n en moins amène à des compositions de commande.

En tout cas, les paroles de cette traduction bien seventies, soit trente ans avant une autre grande adaptation par les musiciens actuels ROBERT LE MAGNIFIQUE, TEPR & MY DOG IS GAY : [merci !]
antoine malibran Le 09/08/2015 à 19:33
Comme personne ne l'a mis noir sur blanc, qu'il soit rappelé que le texte de cette chanson est un extrait quasi intégral du monologue d'Hamlet, dans la pièce du même nom. Je ne suis pas sûr que les ayants droit de Shakespeare vont obliger B&M à retirer ces paroles :-)
duke hon Le 02/09/2020 à 18:16
…telle est la question sinusoïdale de l'anachorète…

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !