Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Jules Brunin

Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
Dans les programmes spéciaux Vignette de Jules Brunin - Petit Gérard 1978 Petit Gérard
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur Jules Brunin

1 commentaire
jihemji Le 11/07/2009 à 19:58
Ecrivain et poète marginal, Jules Brunin est né le 01/05/1938 de père inconnu et est décédé à Mons le 01/07/2003.
Abandonné par sa mère à ses 4 ans, il est placé en orphelinat et passera sa jeunesse de home en home jusqu'à ses 18 ans.
De mauvais traitements en abus de toutes sortes, il y subira "l'enfer des gosses" comme en témoigne son 1er livre publié en 1975 (plus de 150 000 exemplaires vendus) dont s'inspirera Joao Correa pour réaliser son film "Les enfants de l'oubli".
Il est aussi l'auteur d'autres ouvrages tels que "Condamné à vivre" (79), "L'injure", dénonçant certains juges des enfants et d'autres responsables politiques ou "Histoire simple d'une femme" (95), décrivant l'enfermement psychiatrique.
Dans ses livres et ses poèmes et lors de ses apparitions à la télévision, "Julot la Révolte" défendra sans cesse l'enfance abandonnée et maltraitée.
Il participe à la rédaction de la Charte des Droits de l'Enfant puis obtient une modification importante de la loi 1965 sur la protection de l'enfance.
Tour à tour marin, chauffagiste, représentant de commerce, travailleur dans l'Horeca, il créera une école de voile pour favoriser la réinsertion des enfants des homes.
Après avoir réalisé deux tours du monde à la voile, il s'était installé à Mons où il vivait essentiellement de l'aide sociale et continuait à écrire des recueils
tels que "Les songes de Diogil", "Tiette de Polak" ou "Chronique de l'enfant d'un jour" qu'il vendait dans les rues et sur les terrasses de la ville.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !