Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Françoise Hardy - La maison où j'ai grandi

Voir du même artiste


Titre : La maison où j'ai grandi


Année : 1966


Auteurs compositeurs : E. Marnay / Celentano - Beretta - Del Prete


Pochette : Jean-Marie Périer


Durée : 3 m 36 s


Label : Vogue


Référence : EPL 8427)



Présentation : Adaptation de la chanson "Il ragazzo della via Gluck" par Adriano Celentano.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

7 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Quand je me tourne vers mes souvenirs
Je revois la maison où j'ai grandi
Il me revient des tas de choses
Je vois des roses dans un jardin
Là où vivaient des arbres maintenant la ville est là
Et la maison, les fleurs que j'aimais tant
N'existent plus

Ils savaient rire, tous mes amis
Ils savaient si bien partager mes jeux
Mais tout doit finir pourtant dans la vie
Et j'ai dû partir, les larmes aux yeux
Mes amis me demandaient
Pourquoi pleurer ?
Découvrir le monde vaut mieux que rester
Tu trouveras toutes les choses qu'ici on ne voit pas
Toute une ville qui s'endort la nuit dans la lumière

Quand j'ai quitté ce coin de mon enfance
Je savais déjà que j'y laissais mon cœur
Tous mes amis, oui, enviaient ma chance
Mais moi, je pense encore à leur bonheur
À l'insouciance qui les faisaient rire
Et il me semble que je m'entends leur dire
Je reviendrai un jour, un beau matin parmi vos rires
Oui je prendrai un jour le premier train du souvenir

Le temps a passé et me revoilà
Cherchant en vain la maison que j'aimais
Où sont les pierres et où sont les roses
Toutes ces choses auxquelles je tenais ?
D'elles et de mes amis plus une trace
D'autres gens, d'autres maisons ont volé leurs places
Là où vivaient des arbres maintenant la ville est là
Et la maison, où est-elle, la maison où j'ai grandi ?

Je ne sais pas où est ma maison
La maison où j'ai grandi
Où est ma maison ?
Qui sait où est ma maison ?
Ma maison, où est ma maison ?
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

1 commentaire
hre mgbye Le 25/06/2021 à 13:06
    C'est peut-être parce que je n'ai découvert l'original qu'il y a quelques années alors que la version de Françoise a bercé mon enfance, vu qu'il s'agissait d'un EP de ma maman (ET quasiment parfait, d'ailleurs, avec « Je ne suis là pour personne » et « Il est des choses », mais je trouve cette reprise infiniment supérieure à l'original.
    Notons au passage que c'était l'époque bénie où des pays étrangers tels que l'Italie ou l'Allemagne avaient leur place dans la culture pop française, contrairement à aujourd'hui où le rouleau compresseur ricain a quasiment tué tout le reste.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !