Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Charlotte Gainsbourg - Zéro pointé vers l'infini

Voir du même artiste


Titre : Zéro pointé vers l'infini


Année : 1986


Auteurs compositeurs : Serge Gainsbourg


Pochette : Gilles Cappé


Durée : 3 m 50 s


Label : Phonogram / Philips


Référence : 870 161-7



Présentation : Extrait du premier album de Charlotte, enregistré dans la foulée de « Lemon incest », avec toute l'équipe de « Love on the beat », et bien sûr écrit par papa, qui hélas était déjà en roue libre depuis quelques années.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

6 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Zéro pointé vers l'infini, j'ai tout faux dans ma vie
Zéro pointé vers l'infini, j'étouffe en dents de scie
Zéro pointé vers l'infini overdose d'rêverie
La nuit le jour m'ennuient, j'ai soif de Nelson Melody

Zéro pointé vers l'infini, je mens et je m'enfuis
Zéro pointé vers l'infini, vers d'autres galaxies
Zéro pointé vers l'infini overdose d'rêverie
La nuit le jour m'ennuient, j'ai soif de Nelson Melody


Les maths élem' ch'sais pas si j'aime
J'te l'prouve pas A+B
Les forts en thème, tous en BM
Doublés en première B
J'sais plus c'que t'es, js'ais pas c'que j'ai, Je me sens mal à l'aise
Miller, j'ai lu, je ne veux plus entendre parler de baise

Transcripteur : hre mgþye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

5 commentaires
hre mgþýe Le 03/06/2012 à 20:30
Parmi les multiples albums que Gainsbourg a écrit pour son entourage, celui de Charlotte n'était pas le pire (écoutez celui de Bambou, voir de Catherine Deneuve, pour comparer), mais pas le plus inspiré non plus. Heureusement, il a eu le bon goût de ne pas pousser la provoc' de « Lemon incest », ça aurait pu être violent. Du coup l'album hésite entre l'amour de papa pour sa fifille qui doit rester toujours pur, et des préoccupations d'ado… Nettement en dessous de ce qu'il avait fait pour France Gall vingt ans plus tôt, dans le genre « Lolycéenne » qui l'inspirait beaucoup. Ou de ce qu'il écrivit pour Jane Birkin, quelle que soit la période.
antonella06 Le 30/09/2012 à 20:50
Quant à moi j'aime beaucoup, chacun ses goûts…
morphee Le 23/05/2013 à 22:42
L'album est écoutable, j'aime beaucoup le gimmick de "Plus doux avec moi" par exemple. Par contre le film réalisé par Gainsbar himself, "Charlotte forever", est une purge. Ou de l'alcoolisme. Chacun son truc.
I Will Le 22/03/2015 à 22:53
J'aime bien ce disque également. Certaines compositions sont présentes, en instrumentaux, sur la B.O.F. du film "Tenue de Soirée". Ça vaut le coup d'oreille à mon avis, pour les deux albums.
Fauvelus Le 09/03/2016 à 14:15
Comme deux autres morceaux de cet album, la musique de ce morceau est emprunté à une composition préexistante, en l'occurrence, la valse russe V lesu prifrontovom ("Dans la forêt, près du front") (1943 - musique de Matveï Blanter). Morceau qu'il tenait de sa mère.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !